Un client nous a demandé s’il fallait demander l’autorisation à la commune pour organiser un lâcher de ballons au Domaine Saint-Roch, cela nous a permis de nous positionner sur cette tradition aussi sympathique que peu écologique.

Si le ballon baudruche a été inventé en 1840 par Michael Faraday (que l’on connaît grâce à sa célèbre cage), ce n’est qu’en 1930 que sa commercialisation de masse a commencé. Aujourd’hui, en France c’est plus d’un million de ballons qui sont lâchés chaque année! Et cette pratique n’est malheureusement pas en train de péricliter, Téléthon, anniversaires, commémorations, mariages sont encore trop d’occasions durant lesquelles nous voyons s’envoler par milliers des ballons en plastique dans le ciel.

Ces 5 minutes d’émerveillement causent de nombreux problèmes dans la nature sous forme de déchets qui sont ingérés par les oiseaux ou les animaux marins. L’association Robin des bois sensibilise et milite depuis de nombreuses années sur ce sujet.

« Ce sont des lâchers atmosphériques de détritus. Les ballons sont par vocation voués à l’abandon. Les responsables des lâchers sont immédiatement défaillants, et les ballons non captifs vont au gré des aléas météorologiques polluer l’environnement, échapper aux collectes dédiées et rejoindre le cortège des déchets transfrontaliers (…) Les ballons de la fête et de l’espoir rentrent dans le régime alimentaire et les tubes digestifs des dauphins, des tortues, des cachalots, des requins, et des oiseaux. », disent-ils (propos légèrement adaptés) dans un article intitulé « le ciel n’est pas une décharge ».

Le 31 décembre 2007, sur 2 km de littoral français, les bénévoles de l’association ont récolté environ 150 fragments de ballons. Ce qui montre l’ampleur du phénomène.

Et selon le ministère de la Transition écologique et solidaire français:

Un ballon lâché s’élève dans le ciel, jusqu’à ce qu’il se dégonfle ou que la diminution de pression atmosphérique ne le fasse éclater en de multiples fragments.

Les débris de ballons retombent sur terre et en mer loin de leur point de lâcher. Selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement (UNEP) les ballons sont dans le top 10 des déchets récréatifs retrouvés sur le littoral.

Les ballons de baudruche sont généralement fabriqués par polymérisation, et sont, en conséquence, non biodégradables.

Bien qu’il existe des ballons portant la mention « 100 % biodégradable », il faut savoir que le terme biodégradable n’a aucun caractère normatif ou réglementaire. De plus, cette dégradation ne s’effectue que dans des conditions spécifiques au bout d’un temps déterminé.

Aussi, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) rappelle que « l’appellation biodégradable, compostable ou plus généralement dégradable ne peut en aucun cas être prétexte à l’abandon du produit dans la nature ».

L’association Robin des bois a réalisé des tests avec des ballons biodégradables placés en plein air en 2008, exposés aux intempéries. Le latex s’use, se délite, mais est bien toujours là, 8 ans plus tard. Biodégradable oui, mais après combien de temps?

Une autre organisation qui sensibilise sur le sujet mais aux USA, est Balloons Blow, elle « fournit des informations pour sensibiliser les gens sur les effets destructeurs du lâcher de ballons sur les animaux, les gens et l’environnement, et qui vise à inspirer et à promouvoir un mode de vie éco-conscient », fait souvent des campagnes de pub aux USA et fournit de nombreux outils pour sensibiliser la population et les pouvoirs publics.

 

Quand on y pense, un lâcher de ballon ce n’est pas tellement différent que de lancer de jolis sacs plastique par milliers dans la nature! Á quand l’interdiction pure et simple?

Et les alternatives?

De nombreuses alternatives sont possibles… le site Balloons Blow en présente toute une série.

Sur le site de l’association de nombreuses idées sont reprises plus originales les unes que les autres. Nous vous invitons à y faire un tour vous y découvrirez quelques propositions amusantes: planter une ou des plantes en souvenir, offrir des bâtons avec un ruban pour danser, lâcher des fleurs dans l’eau, créer des bombes de graines de fleurs sauvages (vidéo, version chic), faire un atelier de peinture sur pierre, faire des bulles de savon (géantes), papiers à vœux volants (flying wish paper), …

Note sur le Lancer de lanternes Même si cela semble être une magnifique idée sur papier, le lancer de lanternes n’est pas sans danger. Non seulement d’énormes incendies ont déjà été déclenchés par des lanternes de ce types mais cette pratique a déjà causé des brûlures et tué des animaux  (nous vous épargnons l’image d’une chouette morte dans une lanterne)…  Si vous souhaitez néanmoins organiser un lâcher de lanternes, vous devrez demander l’autorisation aux pompiers (ça tombe bien la caserne est juste en face du domaine) et bien veiller à ce qu’elles soient biodégradables.

 

 

Share This