Dans l’ancienne bibliothèque des moines Capucins, de grandes fresques ornent certains pans de mur. Nous savions qu’elles avaient été peintes vers la fin de la seconde guerre mondiale par des soldats russes, embrigadés dans l’armée allemande. Mais nous n’avions aucune idée de ce qu’elle représentaient, et les hypothèses allaient bon train…

 

Nous avons alors pensé à aller sur le plus grand forum internet, Reddit, et sur un canal (subreddit) appelé r/askhistorians pour poser la question! Moins d’un jour plus tard, nous avons reçu une réponse de plusieurs historiens à travers le monde.

 

Nous avons donc appris que les peintures évoquaient un célèbre conte d’Alexandre Pouchkine: Le Coq d’Or.

“Avec Le Coq d’Or, Pouchkine, grand maître de la littérature russe, se saisit de la tradition populaire du conte pour inventer une forme poétique brève, alerte et malicieuse. Un roi guerrier, un mage, un coq en or et une reine mystérieuse sont les principaux personnages de ce conte, une histoire merveilleusement cruelle et drôle.

Le roi Dadon utilise pour protéger les frontières de son royaume un coq magique, donné par un mystérieux mage, en échange de la réalisation d’un vœu. Le coq d’or chante à chaque fois qu’une armée ennemie se présente et le roi a tout le temps d’organiser son armée pour résister à l’envahisseur. Mais un jour le coq signale l’arrivée de la reine Sharagale. Le roi tombe éperdument amoureux de cette femme mystérieuse et décide de l’épouser. C’est alors que le mage formule le vœu que le roi lui avait promis d’exaucer en échange du coq d’or. Il réclame la reine elle-même. Le roi refuse et tue le mage. Le coq s’abat sur le roi pour le tuer à ton tour tandis que la reine disparaît pour toujours…

En 1834, certaines allusions politiques ne passèrent pas inaperçues, et le conte fut censuré. En effet, la symbolique autour du monarque menacé provoquant sa propre perte fut tenu pour irrévérencieuse à l’égard d’un monarque. Le conte du Coq d’Or demeure encore aujourd’hui une figure emblématique du conte populaire russe.”

Source: Dossier pédagogique le coq d’or, conte musical

Les inscriptions, traduites par des Russes sur ce même site Reddit, sont des extraits du conte:

“The forces march day and night, it’s getting too hard to walk”
“Les forces armées marchent jour et nuit, et il devient trop difficile d’avancer”.

Voilà pour une petite anecdote du Domaine 🙂

 

PS: Le coq d’or est également un opéra de Korsakov et est inspiré de la même histoire!

 

Share This